Vacances été 2018 – Jour 2

Coucou tout le monde !

Après le premier jour de vacances, vient forcément le second …

Ce dont je vais vous parler aujourd’hui…

La seconde journée, papa Samsam souhaitait aller au Pont du Gard ; étant le deuxième lieu que je souhaitais le plus découvrir dans la région (après les arènes de Nîmes), c’était donc loin de me déplaire ! Même si à la base je souhaitais garder cette visite pour un peu plus tard de peur d’avoir fait le plus intéressant dès le début des vacances, mais bon au final, cela n’a pas été le cas.

On est donc parti pour le Pont du Gard

Petite anecdote : ce matin-là, nous étions plutôt contents, car nous avions réussi à être en voiture pour 9h15 et ce sans trop se presser.

On fait donc le chemin en voiture (soit un peu plus d’une demie heure) tout guilleret avec le beau soleil au dessus de nos têtes.

Mais, car vous vous doutiez bien qu’il y avait un « Mais », lorsqu’on arrive sur le parking du Pont du Gard, on prend le ticket et là mon homme me dit : « Mets-le directement dans ton sac si jamais on doit régler là-bas » et là gros malaise je n’ai pas mon sac à mains, et bien sûr monsieur n’a pas son portefeuille non plus qu’il avait mis … dans mon sac !

On refait donc le chemin inverse, beaucoup moins joyeux qu’à l’aller, mais heureusement les enfants ont dû sentir notre agacement et sont restés sages comme des images tout le trajet à regarder leur DVD (je ne regretterai vraiment pas cet achat des dernières vacances au ski).

On s’est donc de nouveau garés sur le parking, cette fois-ci vers … 10h30 !!

Et oui, « Boulet un jour, Boulet toujours ».

Ah oui heureusement que le parking offre les trente premières minutes, sinon nous n’aurions même pas pu en sortir la première fois.

Nous voilà donc parés du fameux sac à mains, chapeaux, lunettes de soleil, crème solaire, poussette et appareil photos à la découverte de ce beau monument.

Ce qui rend ce monument encore plus « Waouh » est le fait que nous ne l’apercevons pas du parking, ce qui l’est un peu moins est le fait que forcément il faut payer afin de ne serait-ce l’apercevoir, mais bon comme dit mon homme cela permet ainsi de le préserver de personnes mal attentionnées qui pourraient le taguer ou quoi.

IMG_4678

On arrive d’abord sur une sorte de petite place ombragée, au pied du Pont du Gard, c’est juste splendide.

Même si je l’imaginais plus grand, j’ai tout de même été impressionnée !! Depuis le temps que je l’attendais !!

IMG_4679

Lorsque nous payons l’entrée (8,50€ par adulte, gratuit pour les enfants de moins de 6 ans), nous avons l’accès au premier étage du pont, ainsi qu’au musée ou encore aux sentiers « Mémoires de la garrigue ».

Il est également possible d’accéder au troisième étage du pont avec un guide et en payant un supplément. Cependant ce n’était pas accessible en poussette (mais bon ça encore ce n’était pas bien grave), de plus suivre un guide avec des jeunes enfants peut rendre la visite désagréable pour tout le monde, je pense que les parents qui me liront savent de quoi je veux parler. Et de toute façon, il n’y avait plus de place pour l’horaire à laquelle nous y étions, nous aurions donc du attendre le prochain créneau, ce qui nous enchantait guère, une prochaine fois peut-être ?!

On est donc allé sur le premier étage du pont et nous avons savouré !

Il est large, on n’est donc pas gêné par les autres touristes et ce n’est pas dangeureux pour les enfants, nous avons pu les laisser eux aussi explorer à leur façon, en courant, sautant et criant !

De notre côté, avec papa Samsam, nous avons parlé de notre envie de revenir lorsque les enfants seront plus grands afin de faire une balade en canoë sous le Pont du Gard, ce qui doit être juste sublime. Quand je vous dis que nous avons beaucoup aimé la région, nous parlons d’y revenir dans quelques années, alors que je ne suis pas du genre à vouloir retourner à un endroit déjà visité, tellement il nous reste beaucoup de lieux à découvrir.

Une fois le pont passé, après quelques minutes de marche dans la nature, au son des cigales, nous arrivons là où se trouvent le musée, les boutiques et le coin restauration.

On a fait le musée, en visite libre, avec les enfants. Au départ, ils ont été relativement sages, jusqu’à ce que Nono trouve un copain de bêtises « allemand » et essaie d’aller avec lui dans des endroits interdits, on a donc dû le mettre dans la poussette (ce qui ne lui a pas déplu pour une fois, car il en a profité pour se reposer). A croire que pour faire des sottises, la barrière de la langue n’est pas un frein !

Il y avait ensuite un espace « ludo » spécialement conçu pour les enfants, nous y sommes aller pour leur faire plaisir, mais nous avons été particulièrement déçu. Il y avait beaucoup de classes ce jour-là, partir en vacances fin Juin permet d’éviter les touristes mais malheureusement pas les sorties scolaires de fin d’année. L’espace « ludo » en lui-même n’a pas trop de sens de visite, les enfants vont un peu où ils veulent, ce qui rend la visite un peu déstructurée, mais alors d’autant plus avec des dizaines d’enfants courant dans tous les sens et faisant n’importe quoi, à ne pas respecter le matériel mis à leur disposition et encore moins les autres enfants. Les accompagnants se sont contentés de se mettre chacun à une ouverte différente de l’espace pour ne pas en perdre, c’est le minimum on va dire, s’en trop les surveiller ou les réprimander si besoin (et je peux vous dire qu’il y en avait besoin). Bref, du coup nous sommes partis assez vite. J’étais un peu frustrée pour les enfants car nous nous étions dit que cela permettrait de couper la poire en deux : découverte du pont et du musée pour nous et eux cet espace de jeux, mais non…

On est donc reparti tranquillement vers la voiture, regrettant d’avoir amené un pique nique plutôt que de manger au pied du Pont dans le restaurant comme nous l’avions fait la veille aux arènes.

Je vous ai dit que nous étions embêtés que les enfants n’aient pas eu leur petit moment de jeux dans l’espace « ludo », mais au final, ils ont eu un tout autre espace de jeux cet après-midi là, car nous sommes partis visiter le musée Haribo à Uzès.

IMG_4711

Question tarif : 7,50€ par adulte, 5,50€ pour les enfants de 5 à 15 ans et gratuit pour les moins de 5 ans.

Avec nos tickets d’entrée, ils donnent à chaque personne un petit sachet de bonbons et un jeton à utiliser dans le dernier niveau de visites.

Il y a 4 espaces dans ce musée, celui de « l’histoire de la fabrication », « la réclame et la pub », « de la matière au plaisir » et « la salle des machines ».

On a tous beaucoup apprécié cette visite qui nous a plongé à nous parents dans nos souvenirs d’enfance. De plus, papa Samsam en tant que patissier a pu partager ses connaissances avec son fils qui lui demandait à quoi servaient telle ou telle machines.

IMG_4715

Mais l’endroit préféré des enfants bien entendu a été la salle des machines ; dans cette dernière, il y avait alors trois machines : celles des Dragibus, Carensac et une autre sorte de bonbons dont j’ai oublié le nom.

IMG_4069

On pouvait donc choisir dans quelle machine on glissait notre jeton et ainsi étaient fabriqués trois petits sachets de bonbons. Les garçons, en plus d’avoir des bonbons, étaient ravis de pouvoir actionner les machines.

On est donc sortis de cette visite avec quatres sachets de bonbons offerts à l’entrée, plus les 12 fabriqués en fin de visite.

On a bien entendu fait un petit tour à la boutique où les prix sont plutôt raisonnables et nous n’avons craqué seulement pour des bonbons que nous ne connaissions pas et qui étaient en fait les premiers bonbons crées par la marque (qui n’étaient vraiment pas très bons en réalité, on se demande comment la marque a pu avoir un tel succès).

Lors du passage en caisse, on nous a encore offert trois sachets de bonbons, nous pouvons dire qu’ils sont plutôt généreux chez Haribo.

Nous avons ensuite été finir la journée dans la ville d’Uzès.

C’est un joli village typique du Sud avec de beaux bâtiments/monuments, notamment la Tour Fenestrelle, au pied de laquelle nous étions garés.

Et comme, il « se faisait soif », nous avons été boire un verre sur la superbe place aux Herbes, ombragée et encore une fois tellement synonyme de vacances pour moi.

IMG_4723

On ne mange pas beaucoup au restaurant pendant les vacances, je dirai même plutôt jamais, voire une ou deux fois grand max, par contre notre pécher mignon, si on peut dire ainsi, est de boire un verre à l’heure du goûter dans un endroit que nous trouvons agréable, comme là ça était le cas.

Et voilà donc une petite rétrospective sur notre seconde journée de vacances, qui me parait déjà bien trop loin.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s