La famille s’agrandit !!

Coucou tout le monde !!

Enfin je refais surface …

Non pas que j’ai voulu prendre de la distance avec le monde de la « blogosphère », loin de là, j’aurais bien aimé être plus présente croyez-moi.

Mais voilà comme vous venez de le comprendre avec le titre de cet article, nous allons accueillir d’ici quelques mois un petit bébé dans notre famille.

En effet, peu de temps après la naissance de mon second, je savais que ma famille n’était pas au complet ; j’ai toujours eu cette envie d’un petit troisième.

Toutefois, papa Samsam lui n’était pas totalement d’accord ou du moins devrais-je dire, au vu de l’état actuel des choses, n’était pas encore prêt …

En effet, il pensait beaucoup plus au côté « matériel » de la chose, comme la chambre qu’on n’a pas encore, pour accueillir ce petit bout, la voiture qu’il faudra certainement changer, partir en vacances à cinq, ou encore l’argent que coûte un enfant pour ses études, sports, … de quoi élever nos enfants convenablement et selon nos convictions tout simplement.

Bien entendu il faut y penser au côté « matériel », sinon cela ne serait pas raisonnable, mais moi je me disais juste qu’on y arriverait dans tous les cas comme on a toujours fait.

Du coup, je l’ai travaillé « au corps » pendant quelques mois comme on dit, même si moi-même par moment je doutais de vouloir un dernier petit bébé, pour d’autres raisons que mon homme : comme le fait que Noah rentrera à l’école à la rentrée, ce qui nous permettrait enfin de souffler en n’ayant plus de « petits » à la maison les journées en semaine par exemple, ou encore qu’en vacances on pourrait commencer à envisager des activités de « grand », alors que si nous avions un petit bébé, il faudra de nouveau patienter pour certaines choses ou destinations à faire tous ensemble, …

Enfin voilà, quelques petites interrogations qui au final lorsque j’y pense, se sont toujours posées pour chacun de nos enfants. Pas les mêmes bien évidemment : pour le premier la principale était « N’est-ce pas trop tôt ? », le second « Vais-je l’aimer autant que le premier ? » et pour celui-ci « N’allons-nous pas détruire (le peu) d’équilibre que nous avons réussi à avoir ? ».

Je pense clairement que ce sont des questions que nous nous sommes tous posées à un moment ou un autre.

Et puis finalement, l’envie et clairement le besoin de sentir de nouveau un petit être en moi, de pouvoir de nouveau sniffer la bonne odeur de bébé, de MON bébé a été plus forte que tout !!

Papa Samsam a finalement accepté ; rassurez-vous pas à contre cœur, je ne lui ai tout de même pas forcé la main.

Est donc arrivé le moment, où nous avons appris que notre petit bébé s’était niché au creux de mon ventre.

Mon homme n’est pas des plus romantique ou démonstratif, au même titre que je n’ai jamais fait d’annonce de grossesse oufissime, simplement aller vers lui avec le test pour lui annoncer que j’étais enceinte, oui je sais il y a mieux, mais bon, c’est nous que voulez-vous. Le principal est qu’à cet instant, j’ai de nouveau vu son visage s’illuminer comme pour les deux premiers.

Je suis toujours très rapidement tombée enceinte ; en général un seul « vrai » cycle menstruel après l’arrêt de la contraception suffit, mais j’ai toujours été également très impatiente, ce pourquoi j’ai d’autant plus de respect pour les femmes qui endurent ces longs mois d’attente de voir enfin le plus se former sur le test de grossesse.

Avant de voir le mien se dessiner pour ce bébé numéro 3, j’avais fait un test environ un mois avant pensant avoir du retard dans mes règles, mais c’était tout simplement le temps que mon cycle se remette en place après le retrait de mon stérilet porté pendant plus de deux ans et demi et qui m’avait stoppé mes règles.

J’avais été déçue de voir négatif alors qu’au final cela ne faisait qu’un mois que j’avais retiré le stérilet.

C’est pourquoi cette fois-ci lorsque j’ai vu la seconde barre se révéler, mon cœur s’est totalement emballé, j’ai bondi des toilettes pour l’annoncer à mon homme. Même si en allant le rejoindre … mes garçons étaient juste dans leur journée « petits démons », je me suis dit « N’avons-nous pas fait une bêtise ? ». Mais mon homme a rigolé lorsque je lui ai dit et m’a répondue « C’est un peu tard maintenant pour y penser et puis un peu plus ou un peu moins … ».

En effet « Foutus pour foutus » … il vaut mieux y aller d’un coup comme pour enlever un pansement, on va avoir encore trois ans de nuits entrecoupées (voire plus si affinités) mais après on pourra « souffler ».

Je vous rassure lorsque je dis « Foutus pour foutus », ou quoi c’est de l’humour, qui ne plait peut-être pas à tout le monde mais je suis comme ça.

Bien entendu ce bébé, nous l’attendons tous avec impatience et déjà beaucoup d’amour.

58374982_432612174156163_8585760510853513216_n (2)

Et ne croyez pas que parce que c’est le troisième je suis plus sereine loin de là…

Mon gynécologue en qui j’avais entièrement confiance et qui a fait naître mes deux garçons (et moi-même soit dit en passant) est parti à la retraite depuis peu, il a donc fallu lui trouver un remplaçant.

Pour mes précédentes grossesses, lorsque j’avais appelé mon gynécologue pour annoncer que j’étais enceinte et ainsi prendre rendez-vous, je l’avais assez rapidement ne serait-ce que pour dater la grossesse et s’assurer qu’il y a bien un petit « sac » dans mon bidou, mais là je n’ai eu un rendez-vous que pour la 10ème semaine d’aménorrhée, ce qui m’a semblée être une éternité.

D’autant plus que durant ce laps de temps, il s’est passé quelques petits évènements …

En effet, les premières semaines j’avais des douleurs assez importantes dans le bas ventre, que je n’avais pas souvenir d’avoir ressenti à ce stade de grossesse pour les deux premiers, mais j’essayais de relativiser me disant que c’était l’utérus qui se déplaçait pour faire la place à ce nouvel habitant, et puis quand je me décidais à appeler un médecin ou même à aller aux urgences ça allait mieux, je ne voulais donc pas me déplacer pour rien.

J’ai tout de même décidé de faire au moins une prise de sang pour confirmer le résultat du test urinaire en attendant la première échographie officielle.

Prise de sang qui s’est révélée positive, voire même très positive, ce qui a fait penser à mon médecin traitant à la présence non pas d’un mais de deux bébés en moi !!

De nouveau l’excitation et je dois même dire le choc, nous n’avions déjà pas de chambre pour accueillir un bébé, mais alors deux !! Autant vous dire que papa Samsam au départ était encore plus secoué, ne cessant de répéter « Mais non ce n’est pas possible !! ».

Mais voilà je n’étais qu’à 5 SA, il me faudrait donc encore attendre plus d’un mois pour savoir la vérité !!

L’attente a été longue, d’autant plus que lorsque les douleurs au ventre revenaient je me disais que c’était peut-être normal s’il fallait faire la place à deux bébés.

Même si je ne voulais pas trop me mettre en tête que j’attendais des jumeaux de peur d’être déçue s’il n’y en avait qu’un.

Enfin voilà le petit bazar qu’il y avait à ce moment-là dans ma tête !

Puis vint notre semaine de vacances au ski, j’étais alors enceinte de 8 SA.

Bien entendu, j’avais prévu de ne pas skier pour ne prendre aucun risque pour notre petit bébé.

Le deuxième jour, Papa Samsam s’est bloqué le dos en voulant mettre Maël sur le télésiège, et oui les vacances commençaient bien !

Etant légèrement « handicapé », il ne pouvait plus porter Noah qui comme un enfant de presque trois ans réclame souvent les bras lorsqu’il en a marre de marcher.

Je me suis donc dévouée pour le porter jusqu’à la navette, mais ça c’était sans compter sur la plaque de verglas sur laquelle j’ai glissé avec mon Nono dans les bras, je ne suis pas tombée sur le ventre rassurez-vous, mais sur mon gros popotin qui a bien amorti la chute. Noah n’a rien eu, ce qui était le principal et je ne ressentais pas de douleurs particulières au ventre, c’était donc plutôt rassurant.

Sauf que l’incident s’est présenté le lendemain quand au réveil j’ai eu des saignements en allant aux toilettes.

Ayant déjà eu cela pour Maël, je savais plutôt à quoi m’attendre, mais il fallait que je sache dans un premier temps si bébé était toujours là, étant donné que la fausse couche est le risque premier à ce stade de grossesse lorsque nous perdons du sang.

Je suis donc allée au poste de secours de la station de ski où Monsieur avait été l’avant veille, voire s’ils avaient un échographe, car papa Samsam avait aperçu une salle de radio la veille, on ne sait jamais.

Et bien non !!

Elle m’a donc conseillée d’aller consulter aux urgences de Tarbes, à une heure de Peyragudes !! Super !! Question vacances ratées on ne fait pas mieux dans la famille.

On arrive là-bas vers 12h, ils me prennent directement en charge pour une prise de sang et prise de constantes, je leurs explique que j’ai déjà eu ce genre de saignements pour mon premier suite à un décollement de placenta. Je demande donc à ce qu’on me fasse une échographie pour voir ce qu’il en était, ils me disent qu’ils vont voir avec le médecin si cela est nécessaire ou non et on me renvoie patienter en salle d’attente.

Sur le coup je me dis « Ok c’est mal barré en fait pour repartir rapidement ».

Je vois donc les minutes défiler dans la salle d’attente à côté de gens quelques peu bizarres pour être honnêtes, jusqu’à ce qu’arrive 14h, où j’entend une personne arivée juste après moi demander si elle allait bientôt passer avec son petit de deux ans qui avait un morceau de verre dans la main. Et là, on lui répond « Ben en fait, on ne sait pas où est le médecin, il faut donc encore patienter… »

Je me suis cru dans une caméra cachée, on est aux urgences et il n’y a pas de médecins « Non mais allo quoi ?! ».

Vint alors 14h30, et là miracle un interne débarque et m’appelle.

On va dans une autre salle, il m’ausculte vite fait (palpation du ventre), m’annonce qu’ils attendent les résultats de la prise de sang voir si je suis bien enceinte (genre j’aurais raconté des cracks) et me dit qu’il n’y connait rien en gynécologie, qu’il va appeler un gynécologue pour avoir la conduite à tenir.

Génial, encore de l’attente, même si au moins il reconnait son ignorance dans le domaine et ne souhaite pas prendre de décisions à la légère.

Il s’en va donc de la pièce et l’attente recommence.

Au bout d’une heure, il revient me disant qu’il n’arrive toujours pas à joindre le gynécologue. Je commence à avoir les larmes aux yeux sachant que je « bousille » les vacances des enfants, qui plus est sont dans la voiture à m’attendre.

Devant mon état, il s’excuse (je sais pertinemment qu’il n’y est pour rien, enfin pas totalement) et me demande de rester allongée pour ne pas prendre de risques.

Le temps de son absence, après avoir compté toutes les tâches au plafond, au mur, … je me lève et regarde la feuille qui traîne sur le bureau avec la liste des différents spécialistes de garde pour la journée et là … sur la ligne « Gynécologue », je vois « ??? » !

Je comprend mieux pourquoi il n’arrive pas à le joindre, s’il ne sait même pas qui est de garde.

Je commence à criser, j’envoie la photo de ce que je viens de découvrir à mon homme qui je pense était dans le même état que moi, surtout à essayer d’occuper les enfants, me dit de partir.

Au moment où je m’apprêtais à le faire, l’interne revient me disant qu’il a enfin réussi à joindre un gynécologue et m’a obtenue un rendez-vous pour 18h !!

Enfin !! Même s’il n’était que 17h à ce moment-là, mais au moins j’aurais un résultat avant la fin de cette longue journée.

On m’indique où se situe le cabinet de gynécologie et là enfin une bonne surprise j’ai été immédiatement accueilli par le médecin.

Les enfants et Papa Samsam m’ont sagement attendue dans la salle d’attente qui comprenait une cabane pour les enfants et tout ce qui allait avec, ils étaient donc bien contents de pouvoir se dégourdir les jambes après tout ce temps passé dans la voiture.

Après de rapides questions, elle m’a fait m’installer pour enfin voir comment aller ce ou ces petit(s) bébé(s), enfin tout d’abord voir s’il y avait encore un petit être dans mon bidon.

J’ai enfin fini par découvrir ce bébé qui était … bel et bien seul !! Mais au premier coup d’œil ce n’était clairement pas le plus important je voulais tout d’abord savoir si son petit cœur battait bien, ce que la gynécologue m’a confirmée.

Après m’avoir dit que tout allait bien pour bébé, elle a confirmé le décollement (ou le non accollement elle ne savait dire) de placenta comme je supposais.

J’avoue avoir ressenti une petite pointe de déception ne voyant pas de jumeaux, car jde pense que j’aurais bien aimé vivre cette folle aventure, mais surtout et avant tout tellement soulagée de voir que MON petit bébé allait bien.

On est donc rentré à l’hôtel en famille soulagé et les enfants ravis de tenir à tour de rôle le petit cliché de leur petit frère ou petite sœur.

La semaine suivante j’avais mon rendez-vous avec mon gynécologue qui au vu des évènements m’a arrêtée pour un mois, ce qui ne fut pas forcément du repos comme j’aurais dû étant donné qu’il y a eu les vacances scolaires, tenter de rester allitée avec deux enfants, c’est peine perdue.

Bref, j’ai eu ma « première » écho officielle par la suite qui a montré que l’hématome (décollement) avait disparu et que bébé suivait sa progression.

Bébé qui est déjà un poil tétu car n’a pas voulu se mettre dans les positions voulues par la gynécologue malgré ses multiples stimulations. On n’a donc pas pu découvrir son petit secret, il faudra alors patienter jusqu’à la prochaine écho qui n’a lieu qu’au mois de Mai.

Depuis quelques jours j’ai pu reprendre le travail, et même si c’est une période « calme » le rythme de nuit enceinte reste compliqué, mais au moins les nausées et vomissements ont l’air de se calmer.

J’espère tenir encore un mois ou deux, mais bon on verra bien…

Et voilà, maintenant vous savez tout sur mon absence, la fatigue était très très présente nettement plus que pour mes précédentes grossesses, mais je pense que le fait d’avoir deux petits garnements derrière doit y être pour quelque chose.

De plus, les hauts et les bas de ce début de grossesse faisaient que je n’avais pas forcément le moral et par conséquent l’envie d’être sur les réseaux sociaux, mais ça y est comme vous pouvez le voir je reprend du poil de la bête et je suis de retour…

 

 

Une réflexion sur “La famille s’agrandit !!

  1. GAYE CULAR dit :

    Votre façon de voir les choses me plaît au plus haut point. Foutu pour foutu…. c’est une réalité parfois quand on veut il faut se lancer. Et coûte que coûte, ça c plutôt mon adage! En tout cas profitez de votre grossesse comme il se doit, malgré vos deux petits filoux .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s