Séjour en amoureux à Rome (Jour 1)

Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je fais un petit bon en arrière dans le temps et je vais vous parler de notre petit séjour à deux dans la capitale italienne.

En effet, en fin d’année dernière, j’ai eu une petite période un peu difficile au travail, qui m’a affectée dans ma vie personnelle, ce qui m’a bien entendue empêché de trop sombrer dans la déprime a été le soutien de mon homme et l’écoute de mes proches, toutefois, cela m’a encore plus fait prendre conscience que la vie est trop courte et qu’il faut savoir profiter du temps présent.

C’est pourquoi, on avait décidé (sur un coup de tête) avec mon homme de s’offrir un moment à deux en faisant un petit voyage.

C’était donc notre cadeau de Noël, plutôt que de s’offrir des « babioles », on a choisi de s’offrir un cadeau commun : des vacances !!

En général, on essaie de partir une fois par an que tous les deux ne serait-ce que le temps d’un week-end, mais cette fois-ci on a décidé d’aller un peu plus loin et un peu plus longtemps (4 nuits, ce n’est pas non plus une semaine entière, on n’est pas encore prêts je pense).

Et c’est alors que s’est présentée une offre sur le site de Vente Privée pour un séjour à Rome (seulement l’hôtel) assez intéressante dans un hôtel plutôt classe, pas trop trop loin du centre, on était à seulement deux arrêts de métro du centre historique.

On a également réservé l’avion et hop notre séjour était programmé pour fin Mars, nous avions hâte.

Bien sûr, à ce moment-là, nous étions déjà en essai de « bébé 3 », mais comme toujours je ne pensais pas que ça marcherait aussi vite, ou quand bien même je me disais qu’au pire je serai dans le 4-5 ème mois de grossesse et qu’il n’y aurait pas de contre-indications à partir.

Mais voilà, comme vous le savez lors de nos vacances au ski, j’ai eu un décollement de placenta avec repos et alitement de prescrit, j’avais donc peu d’espoir sur ce voyage, si bien que d’habitude moi qui prépare notre séjour de A à Z, en planifiant limite la journée à l’heure près, là je ne voulais même pas ouvrir le guide touristique par superstition.

Une fois ce problème rentré dans l’ordre, j’ai pu reprendre le travail et mon gynécologue m’a dit qu’il n’y avait désormais plus de risque de fausse couche ayant fini le premier trimestre et pas de contre-indications non plus à prendre l’avion, j’y croyais donc un peu plus, et petit à petit je me suis mise à ouvrir notre guide.

Mais voilà, c’était sans compter que lorsqu’on a des enfants il est bien connu, il ne faut pas faire de planning !!

Deux jours avant le départ, mon grand était bien malade avec forte fièvre et vomissements, résultat une angine carabinée avec mise sous antibiotique afin de ne pas compromettre son opération des amygdales et végétations qui étaient prévues quelques temps après.

Du coup, encore plus de mal à l’idée de le laisser, et pour couronner le tout, j’ai également été malade, et malgré la grossesse, j’ai dû aussi être mise sous antibio.

Donc voilà où nous en étions, à quelques heures du départ …

J’avais beau confier mes enfants à ma belle-mère, cela me rendait malade (plus que je ne l’étais) de laisser mon loulou souffrant avec une fièvre qui ne descendait pas à quelqu’un d’autre que moi.

Mais papa Samsam a insisté, voulant à tout prix partir.

J’ai donc préparé les valises toute tremblante à cause de la fièvre, me demandant comment je pourrais tenir les visites dans cet état. De plus, je suis quelque peu superstitieuse et lors de nos précédentes vacances, il m’est arrivée un incident concernant la grossesse, je me disais donc que c’était peut-être un signe, qu’il ne valait mieux pas que j’y aille.

Mais ne voulant pas décevoir papa Samsam, je me suis mise en mode « Chouette on part en vacances« .

Mes beaux-parents sont donc venus chercher les enfants la veille au soir car nous prenions l’avion de bonne heure le lendemain.

Maël allait quand même mieux, plus aucun vomissement et la fièvre ne remontait qu’au bout des six heures du Doliprane comparé à avant où elle ne descendait pas entre deux prises.

Au final, concernant les enfants durant le séjour, Maël a encore eu un jour de fièvre mais après il pétait le feu et a vécu ce moment « de garde » chez ses grands-parents comme de véritables vacances, demandant déjà « quand il retournerait en vacances chez mamie Clochette » ; pour dire le soir de notre retour en allant au lit, il a même pleuré disant que ses grands-parents lui manquaient. Bon ça m’a rassuré car même si je le savais déjà, cela m’a confirmée qu’ils étaient plus que bien là-bas.

Noah l’a vécu de la même façon, mais à son âge il exprime un peu moins que son frère son ressenti.

Passons maintenant au vif du sujet, car ceux qui étaient potentiellement intéressés que par le sujet de Rome doivent en avoir marre de mon blabla.

On a alors pris l’avion le Jeudi matin vers 9h45 au départ de Bordeaux Mérignac pour une arrivée même pas deux heures après à Rome.

Le vol s’est très bien passé, j’ai juste cru vomir pile au moment où on atterrissait et donc lorsque nous n’avions pas le droit de se lever. Je me suis alors mise dans ma bulle, fermé les yeux, et concentrée sur ma respiration, il n’y a donc pas eu de vomito, car en plus pour me soutenir, mon homme à côté c’était plus « Ah non ne me fais pas ça, c’est la honte« , plutôt que de me soutenir, un mec quoi.

On atterrit donc à Rome, où quelqu’un nous accueille à l’entrée de l’aéroport, en nous posant une question en italien, et là c’est l’incompréhension totale !! On se dit « Ok on est donc dans la m…., on ne va rien comprendre pendant quatre jours« , il me repose la question en anglais, où heureusement je comprend (mon homme n’est pas trop calé en langue, et « se repose » quelque peu sur moi qui me débrouille un peu plus, même si quand il se retrouve seul il sait se faire comprendre).

Bref, je pensais que l’italien se rapprocherait de l’espagnol mais loin de là, sans parler de la rapidité avec laquelle ils parlent.

Puis, on récupère nos valises et mon homme regarde le chemin à prendre pour rejoindre notre hôtel => Bus + métro.

Autant, je suis celle qui se débrouille pour communiquer à l’étranger, autant pour ce qui est de trouver notre chemin et tout je lui fais confiance les yeux fermés, limite au bout d’un jour, on a l’impression qu’il a toujours vécu ici tellement il sait se repérer, reconnaissant telle ou telle rue.

Après presque autant de temps de transports en communs que d’avion, nous voilà à l’hôtel Re Testa.

Et là, la réceptionniste, nous parle « en français » avec un bel accent italien, en nous expliquant le fonctionnement de l’hôtel, mais également en nous donnant des conseils de visite, comme où aller acheter nos billets pour les principaux monuments en évitant la foule, l’organisation de nos visites, etc … Bref une femme adorable, qui plus est s’excusant à la fin pour son « français pas très bon » alors que comme disait mon homme, elle parlait presque mieux le français que nous !!

Une fois l’avion passé, l’hôtel trouvé (et apprécié ; c’est toujours mon appréhension d’arriver dans un hôtel ou une location pas terrible), prévenu nos familles de notre arrivée (et au passage prendre des nouvelles des enfants), les vacances pouvaient enfin commencer.

C’est donc sous un soleil magnifique que nous sommes partis dans le centre historique de Rome pour la visite la plus attendue de nous deux : le Colisée bien entendu !!

IMG_7743

On a acheté nos billets au guichet du forum palatin comme nous l’avez conseillé la réceptionniste de l’hôtel, où il y avait considérablement moins de monde qu’à celui du Colisée. Les deux lieux de visite sont juste à côté l’un de l’autre.

IMG_7737

Ils vendent des billets combinés (je ne sais plus s’ils vendent des billets pour une seule des deux visites, mais je ne crois pas) pour le Colisée et le forum palatin, valables deux jours consécutifs ; ce qui tombait bien car nous n’aurions pas eu le temps de visiter les deux en une seule après-midi.

On a également pris un audioguide pour chacune des visites que l’on se partageait (une oreillette chacun).

Si mes souvenirs sont bons je crois que nous en avons eu pour moins de 30 euros à deux, ce qui est plus que raisonnable quand on voit l’ampleur des monuments.

On s’est donc dirigés vers le Colisée, où il y avait tout de même foule pour y entrer.

IMG_7740

Il y a des portiques de sécurité à l’entrée, où il faut comme à l’aéroport enlever ceinture et tout, ce qui demande un peu plus de temps, mais ce n’est pas pour me gêner, je me sens ainsi plus en sécurité.

J’ai bien essayé de mettre en avant mon ventre, qui commençait déjà à être bien visible, mais visiblement les italiens n’ont pas la courtoisie de laisser passer les femmes enceintes en priorité, ce qui s’est confirmé dans le métro où on ne m’a même pas proposée de m’assoir et ce à plusieurs reprises.

Bref, nous voilà dans THE Colisée, armés de nos audioguides, pour une magnifique découverte.

IMG_7692

Nous avions visité l’été dernier les arènes de Nîmes (vous pouvez les retrouver dans cet article) que nous avions déjà trouvé majestueuses, en se promettant de visiter un jour celles de Rome, même si nous ne pensions pas à ce moment-là que l’occasion se présenterait aussi vite.

La visite est plus qu’intéressante et les audioguides sont selon moins indispensables afin d’en apprendre plus sur ce lieu mythique.

Au delà des arènes en elle-même, pour compléter la visite, dans ce qu’on peut appeler les couloirs, on retrouve quelques vestiges découverts dans ce lieu, ainsi que des maquettes.

IMG_7719

Le seul petit hic est selon moi l’horaire de fermeture qui est beaucoup trop tôt ; nous étions le 28 Mars et à cette période de l’année, le lieu clôturait ses portes à 17h30..

J’avais repéré dans les boutiques de souvenirs (qui se situaient en haut et en bas du Colisée) des pièces de monnaie à ramener à mon petit frère collectionneur de ce genre d’objets à la boutique du haut, me disant que je les lui prendrai dans celle du bas, le temps d’avoir son avis, et si effectivement cela lui plaira.

Quelle ne fut pas ma déception lorsque nous nous sommes rendus à celle du bas, lorsque la vendeuse m’a dit qu’elle fermait ses portes (à 17h) alors que le lieu de visite était encore plein de monde. J’ai donc envoyé mon homme en courant à celle du haut pour les acheter pour au final se retrouver de nouveau devant des portes closes. Disons que sur ce point, les italiens ne sont pas très commerçants et ne poussent pas à la consommation dans les lieux historiques contrairement en France où on trouve même des boutiques souvenirs dans des églises.

Je pensais pouvoir retrouver ces pièces dans le forum palatin ou dans d’autres lieux romains, mais que nenni, cela aura été ma petite déception du séjour, ainsi que celle de mon frère à qui j’avais mis l’eau à la bouche.

Une fois la visite finie (au bout d’1h30 / 2h), nous nous sommes dirigés des étoiles plein les yeux (de se dire que nous venions de voir le Colisée en vrai), vers la fontaine de Trevi.

Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés pour admirer le « monument à Victor-Emmanuel II« , connu également sous le nom de Vittoriano qui se trouve sur la Piazza Venezia.

IMG_7749

Il est juste impressionant par sa beauté et sa splendeur.

Nous avons fait quelques photos, mais avons décidé d’y retourner plus longuement plus tard, afin de découvrir ce qui s’y trouvait à l’intérieur.

IMG_7751

On a donc poursuivi notre chemin vers la célèbre fontaine.

La fontaine est comme je l’imaginais magnifique, mais alors quelle déception de voir tant de monde !! Je n’imaginais pas cela en pleine semaine, qui plus est en dehors de quelconques vacances scolaires.

IMG_7754

On peut à peine approcher la fontaine, pour dire nous devons faire un zoom sur nous-même pour prendre une fontaine afin d’essayer de n’avoir personne d’autre sur la photo, mais elle reste tout de même sublime.

IMG_7756

Bien entendu, cliché oblige, nous avons chacun fait notre petit vœu qui s’est déjà en parti réalisé pour moi et entièrement pour mon homme (il avait demandé que Maël guérisse rapidement car par rapport à son apnée du sommeil il était plus inquiet que d’habitude, allez savoir pourquoi, mais peut-être qu’au fond lui aussi culpabilisait un peu d’avoir laissé notre fils malade).

Avec notre rythme décallé de la journée, nous commencions à être affamés, on a donc pris la rue très animée (Via del Lavatore) juste à côté de la fontaine.

Elle est remplie de petits restaurants très sympas ainsi que de diverses boutiques souvenirs.

J’adore cette rue, elle est vivante et invite à la dolce vita !!

Petite anecdote : là-bas, des serveurs sont postés devant chaque restaurant afin d’alpaguer le client. C’est alors que nous regardions la carte de l’un d’entre eux, quand un serveur juste à côté nous fait signe, je lui demande alors en anglais (j’ai abandonné l’idée de faire semblant de parler italien) s’il s’agit du même restaurant que celui dont je regardais la carte car j’avais de sérieux doutes, il me répond avec de grands gestes (italien oblige) « Oui, oui !!« .

On entre, car j’avais un peu froid pour manger en terrasse, et là j’ai vu la panique sur le visage de papa Samsam, se demandant si le restaurant était réellement dans nos moyens, car on s’est retrouvé dans un restaurant à l’allure très classe qui ne semblait pas correspondre aux prix des plats vus sur la carte à l’extérieur.

60560948_453770472051105_3614335857143578624_n

C’était réellement drôle de voir la tête de mon homme …

Lorsqu’un autre serveur nous a apporté la carte, on a bien vu que le serveur qui était posté à l’extérieur s’était moqué de nous, mais heureusement les plats étaient à des prix quasi similaires à celui que nous avions regardé et raisonnables.

On a donc pu finir de savourer notre première journée de vacances, autour d’un excellent repas typique italien.

60227285_367382907456193_8235773577341698048_n

On a alors repris le chemin de l’hôtel ravis de cette première journée.

Ce qui nous aura tout de même beaucoup marqué après ce premier jour dans la ville de Rome sont tous ces vendeurs « à la sauvette » essayant de nous vendre des miniatures du Colisée ou encore des perches à selfies. Sans mentir sur 4 jours on a du nous accoster pour cela près d’une cinquantaine de fois, sans oublier ceux qui essaient de vous vendre des billets des monuments, sans oublier les bouteilles d’eau.

Bref, chez nous en France il y en a aussi, notamment près de la Tour Eiffel, sauf qu’ils craignent les policiers et s’enfuient dès qu’ils en aperçoivent mais là pas du tout, peut-être qu’ils tolèrent cela chez eux.

Sur l’avenue principale (Via del Fori imperiali), je veux dire celle du Colisée et du forum romain, il y a beaucoup d’artistes : peintres, danseurs, mimes, ou encore musiciens.

Cela rend la ballade très agréable, on est réellement dépaysés et c’est ce que nous recherchons en vacances.

De plus, cette avenue est interdite aux voitures, bloquée par des camions de l’armée mis en travers avec militaires armés postés à chacune des entrées, véritable sentiment de sécurité et c’est cela près de chaque lieu de visite important. Je pense que cela serait appréciable également en France.

Bref, voilà mon ressenti sur cette première journée à Rome, n’hésitez pas à me donner votre avis, ce que vous, vous en avez pensé si vous avez aussi eu l’occasion de découvrir cette ville.

 

 

 

 

Une réflexion sur “Séjour en amoureux à Rome (Jour 1)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s